Réalisations

Relecture et correction d’un ouvrage de développement personnel

Au sujet de mon travail de relcteur-correcteur, je vous invite à lire l’article publié sur mon blog.  Merci à Hilde pour sa confiance !  C’était un travail intéressant et gratifiant.

« En gardant à l’esprit les mots de Koen Vanmechelen – « The global exists only through the generosity of the local » – je voudrais également remercier Malorie Moneaux pour la traduction française, Heidi Steffes pour la traduction anglaise et aussi les relecteurs Philippe Cognet, Magali De Rijck et Mia Verstraete » Hilde Helsen.

Vœux de mariage d’un fiancé

« (…) Depuis cette soirée un peu folle au cours de laquelle nous nous sommes rencontrés, je n’ai jamais cessé de t’admirer ni de t’aimer.  J’aime toujours la jeune fille que tu étais et qu’à bien des égards, tu es restée.  J’aime encore plus la jeune femme que tu es devenue.  Je te promets…  (…) »

Discours d’amitié à l’occasion d’un anniversaire

« (…) Chère Hortense, quelle joie d’avoir une amie aussi déraisonnable que toi.  Quel bonheur de te voir mordre ainsi dans la vie à pleines dents.  Tu offres ta gourmandise en partage autour de toi et elle est hautement contagieuse.  Avec toi on ne peut voir que le côté sucré et pétillant de la vie.  Tu nous rends tous joyeux et heureux.

Mais tu n’es pas qu’une fofolle, tu es aussi un être profondément sensible, à qui on peut tout dire, qui comprend tout.  Comme l’excellente fantaisiste que tu es, tu te montres capable dans la vie quotidienne comme sur les planches d’être tour à tour grave et enjouée, sensible et drôle, énergique et douce.  Bref, tu es un personnage d’une complexité plus qu’attachante, capable d’endosser tous les emplois.  Tu peux tout jouer.  Et ce, dans la plus parfaite authenticité de ta personnalité, toujours avec sincérité (…) »

Discours d’un fils pour les funérailles de son papa

« (…) Papa, notre relation a connu des difficultés.  Mais rien ne m’a jamais fait oublier l’amour dont tu as illuminé toute mon enfance.   C’est un cadeau qui m’a accompagné toute ma vie.  J’ai appris à connaître l’homme, au-delà du père.  Tu n’étais pas parfait, Dieu merci.  Tu as été pour moi un exemple autant qu’un contre-exemple.  En fait, tu t’es laissé approcher dans toute ton humanité.  Tu n’as pas à tout prix cherché à imposer l’image d’un père impeccable que de toute façons tu n’étais pas.  Et grâce à cela, je me sens le droit de ne pas être parfait moi non plus.  Je t’ai aimé.  Je t’ai haï.  Je t’ai écouté, je t’ai désobéi.  Mais tu as fait de moi ce que je suis. (…) »

Discours d’adieu d’une fille à sa maman

« (…)  Tu as eu la force de lâcher ce qui a fait ta vie.  Tu as dit au-revoir à tes idéaux.  Féministe acharnée, femme valeureuse et moderne, tu as fermé les rideaux.  Amoureuse insatiable et épicurienne de la vie, tu as renoncé aux belles et bonnes choses.  Tu as prononcé un dernier adieu à ceux que tu aimais pour passer de l’autre côté.

(…) Je te vois déjà, comme lorsque tu étais petite, en train de lire – que dis-je, de dévorer – un roman, cachée sous une table recouverte d’une grande nappe.  D’un œil malicieux et tendre, tu nous regardes évoluer ici-bas, avec la même gourmandise que lorsque tu lisais un roman interdit.  Tout ce que nous dirons et ferons ici-bas, regarde-le de ta cachette comme tu lisais tes romans interdits, ma petite maman. (…) »

Courriel annonçant une cessation d’activités dans le domaine du sport

« (…) La relation qui s’est établie entre vous, les adhérentes, et nous, les coaches, constitue le cœur de notre travail.  Nous vous appelons par vos prénoms, nous connaissons vos forces et vos difficultés.  Au fil du temps, nous vous voyons évoluer et progresser et c’est bien là notre plus belle récompense.

Aujourd’hui, je m’adresse à vous, chères adhérentes, pour vous annoncer que j’ai décidé de prendre du recul et de passer le flambeau de votre salle de sport à Emilie.

Et si je vous écris, c’est parce que je ne peux pas voguer vers d’autres horizons sans vous dire à quel point j’ai aimé vous accompagner et vous encourager semaine après semaine (…) »

1 2 3